Pour Achraf, l'un des opposants égyptiens qui a occupé la place Tahrir, ce procès doit se tenir malgré l'état de santé de l'ancien Raïs. Il ne faut pas oublier ses « crimes »

Delphine MARTIN

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.