Incertitude et attente, avant la prière du vendredi en Tunisie. La semaine dernière l'ambassade américaine à Tunis a été prise pour cible. Cette fois les Français pourraient être visés, après la parution des caricatures de Charlie Hebdo. Antoine Giniaux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.