Le 28 février, la démission de Benoît XVI entrera en vigueur. La gestion des affaires catholiques sera alors assurée par des "intérimaires", pendant au moins deux semaines, avant la réunion du conclave.

Présentation des personnalités qui tiendront les rênes du Vatican.

  • Cardinal Tarcisio Bertone

Actuellement camerlingue de la Sainte Eglise romaine et secrétaire d'Etat du Saint-Siège.

Ses fonctions de secrétaire d'Etat seront suspendues dès le 28 février, mais en tant que camerlingue, c'est à lui de constater la vacance du Siège apostolique. Il assure ensuite la garde des palais pontificaux.

  • Mgr Lorenzo Baldisseri

Actuellement secrétaire de la Congrégation pour les évêques.

Il doit normalement assurer la fonction de secrétaire du Sacré Collège. C'est lui qui remettra la calotte blanche au nouveau pape. Traditionnellement, il est ensuite créé cardinal.

  • Cardinal Giovanni Battista Re

Le plus âgé des cardinaux-électeurs.

Il sera chargé de convoquer les cardinaux à Rome et présidera le Collège des cardinaux à partir du 28 février, jusqu'à l'élection d'un nouveau pape. En théorie, c'est le doyen du Sacré Collège qui doit remplir cette mission mais, âgé de plus de 80 ans, il n'est plus électeur. Le vice-doyen est dans le même cas.

  • Mgr Giovanni Becciu et Mgr Dominique Mamberti

Actuellement substitut de la Secrétairerie d'Etat et secrétaire pour les relations avec les Etats.

Ce sont les deux principaux collaborateurs du secrétaire d'Etat (dont les fonctions sont suspendues). Ils assisteront le Collège des cardinaux dans la gestion des affaires courantes. Mgr Dominique Mamberti sera plus particulièrement chargé de la diplomatie vaticane.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.