Les forces de l'ordre norvégiennes ont mis près d'une heure et demi après le début du carnage pour mettre hors d'état de nuire Anders Breivik. Elles sont accusées d'avoir concentré leur attention sur les islamistes et moins sur la menace intérieure.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.