Ce sont les premiers mots du président du Conseil national de transition. C'était hier soir lors de son premier discours en public sur la place des martyrs à Tripoli.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.