La dette italienne a fait trembler le G20 : le FMI va donc contrôler avec Bruxelles la mise en oeuvre des promesses d'un gouvernement Berlusconi très fragile, mais qui refuse toute aide financière. Par Feuga Anaïs

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.