"Des estimations crédibles font passer le bilan total des victimes depuis le début du soulèvement il y a un an à plus de 9.000 morts", a déclaré au Conseil de sécurité Robert Serry, coordinateur spécial de l'Onu pour le processus de paix au Proche-Orient.

La précédente estimation des Nations unies faisait état de plus 8.000 morts côté civil.

D'autre part, le régime syrien a accepté le plan de Kofi Annan en six points qui a été proposé par Kofi Annan et a reçu l'aval du Conseil de sécurité, a déclaré l'ancien secrétaire général de l'Onu dans un communiqué rendu public mardi à Pékin par son porte-parole. Annan, émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe sur la Syrie, "y voit un premier pas important qui pourrait aboutir à l'arrêt des violences et du bain de sang, permettre l'acheminement de l'aide à ceux qui souffrent, et créer un climat permettant un dialogue politique qui réponde aux aspirations légitimes du peuple syrien".

Si l'acceptation du plan par Damas est "un premier pas important" c'est son application par toutes les parties et à tous les niveaux qui sera déterminante, a ajouté Kofi Annan, qui effectue une visite de 48 heures en Chine. Ce plan prévoit notamment la cessation des combats et la possibilité pour les organisations humanitaires d'acheminer librement leur aide à travers le pays.

Le plan de l'ONU en six points par Luc Lemonnier

Eric Faye, Louis Charbonneau et Michelle Nicholas; Jean-Loup Fiévet pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.