NATIONS UNIES, 1er septembre (Reuters) - Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a prévenu vendredi qu'une épidémie de choléra qui a déjà tué des milliers d'Haïtiens depuis 2010, avait repris dans le pays, alors que des ONG quittent le pays par manque de fonds.

Ban Ki-moon a annoncé, dans un compte-rendu auprès du Conseil de sécurité de l'Onu, que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoyait 112.000 nouveaux cas en 2012, la majoritédéclarés après le début de la saison des pluies, en mars.

"Le regain de l'épidémie de choléra est particulièrement inquiétant alors que des ONG présentes à son début se retirent progressivement par manque de financements", a déclaré Ban Ki-moon.

Le choléra a infecté presque 600.000 personnes et en a tué plus de 7.400 depuis le début de l'épidémie en octobre 2010. Certains Haïtiens ont accusé des casques bleus népalais, envoyésà la suite du séisme de janvier 2010, d'avoir contaminé un cours d'eau.

La reconstruction d'Haïti est toujours inachevée, deux ans et demi après le séisme qui a tué 300.000 personnes et en a laissé 1,5 million sans domicile. Ban Ki-moon a précisé que 390.000 Haïtiens vivaient toujours dans des camps.

(Michelle Nichols, Julien Dury pour le service français)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.