François Bayrou
François Bayrou © Radio France

François Bayrou était l’invité de l’émission Tous Politiques de France Inter. Quelques heures seulement après le lancement par Jean-Louis Borloo d’un nouveau mouvement centriste, l’UDI, le président du MoDem a déploré un retour à la « guerre des droites ».

L’UDI, c’est le retour à la guerre des droites, selon François Bayrou. Invité de « Tous Politiques » de France Inter, en partenariat avec Le Monde et l’AFP, dimanche 21 octobre, le président du MoDem a réagi au lancement d’un nouveau mouvement centriste par Jean-Louis Borloo ce dimanche. « Ce que j’entends à l’UDI, c’est ‘nous faisons un mouvement à droite, nous allons ouvrir la compétition avec l’UMP et nous allons prendre le pas sur l’UMP, qui d’ailleurs va exploser’ », a-t-il affirmé.

François Bayrou, qui prône depuis des années un rassemblement des forces de gauche, du centre et de droite, s’est dit prêt à des partenariats avec ce nouveau parti, « à condition que ces partenariats soient réciproques ». Il s’est aussi dit prêt à entrer dans un gouvernement sous le quinquennat de François Hollande : « On doit trouver des réponses en permettant aux grands courants du pays de travailler ensemble, qu’ils viennent de la droite républicaine, du centre ou de la gauche républicaine ».

Objectif : réduire les dépenses

Sur les questions européennes et économiques, François Bayrou s’est montré plus critique. Si l’accord bancaire conclu vendredi à Bruxelles « va dans le bon sens », le leader centriste déplore toutefois l’absence de ses modalités d’application. Déjà dans l’optique des élections européennes de 2014, c’est, selon lui, la question d’une légitimité démocratique de l’Europe, qui sera au cœur du prochain scrutin.

Quant à la situation économique de la France, les solutions choisies par le gouvernement ne sont, selon François Bayrou, pas les bonnes. Plutôt que de continuer à contracter des crédits pour rembourser les précédents emprunts, ce qui revient à « du crédit revolving » selon lui, il prône une réduction des dépenses.

Le mariage pour tous, « sujet explosif »

Enfin, interrogé en fin d’émission sur la question du mariage pour tous, qui doit être voté dans les semaines à venir, le président du MoDem a rappelé son opposition au terme de « Mariage ».

Il préfère ainsi le terme « d’union » ; précisant par la même occasion que ce sujet « devient explosif ». « Il n’est pas bon, dans la période où nous sommes, qu’il y ait de tels déchaînements dans la société française », ajoute-t-il. Et de préciser : « Il est bien de respecter aussi ceux qui ont sur eux le poids fertile de la tradition ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.