Pour éviter que Jean-Louis Borloo ne vienne prendre des voix à l'UMP, le parti de la majorité présidentielle menace de ne plus verser sa dotation annuelle au parti radical. Un million d'euros sont en jeu.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.