Ce n'est pas une thérapie de groupe, même si ça y ressemble. L'heure est à la réflexion collective après les récents échecs électoraux. Et les débats risquent d'être animés entre les partisans de la ligne sarkozyste "droitiste" et les "réformateurs". Nasser Madji

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.