BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont approuvé lundi un embargo sur les importations de pétrole iranien dans l'espoir de contraindre Téhéran à reprendre des négociations sur ses activités nucléaires controversées.

Les sanctions, qui visent l'importation, l'achat et le transport de brut et de produits pétroliers iraniens, entreront pleinement en vigueur le 1er juillet.

D'ici cette date, les contrats déjà signés entre la République islamique et les pays membres de l'UE pourront être honorés, ont précisé des responsables européens.

Des sanctions contre l'Iran ? Par Quentin Dickinson :

Toutes les transactions liées au pétrole seront interdites, ainsi que les transactions en or et métaux précieux avec la banque centrale d'Iran et les organismes publics, ont-ils ajouté.

L'impact de l'embargo sera évalué avant le 1er mai prochain.

L'Union européenne est le deuxième acheteur de brut iranien derrière la Chine.

Justyna Pawlak, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.