Les familles des trois militaires tués par Mohamed Merah à Toulouse et Montauban les 11 et 15 mars déplorent ne pas avoir été conviées au défilé du 14-Juillet, soulignant que leurs enfants avaient été "assassinés par un terroriste sur le sol français". Mathias Kern

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.