A trois mois du premier tour de l'élection présidentielle, l'UMP est fébrile. Le parti, qui réunit cet après-midi son conseil national, avant l'intervention du président demain, attend d'être rassurée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.