40 jeunes de 18 à 30 ans (profils variés et originaires de toutes les régions de France) se sont réunis en janvier et février en atelier pour réflechir à deux questions.

Dans quelle société voulons nous vivre ?

Quelles décisions peuvent être prises dès le prochain mandat présidentiel pour s'orienter vers cet objectif ?

Une initiative d'Animafac, un réseau national de 12 000 associations étudiantes agissant pour la solidarité internationale ou de proximité, l'environnement ou les luttes contre les discriminations, engagées dans l'action culturelle, le sport et la prévention des risques.

Ce projet baptisé la Fabrique Citoyenne a déterminé trois enjeux clés.

Un triple E : Ecole, Europe, Economie.

FabriqueCitoyenne
FabriqueCitoyenne © Radio France / Animafac

d

Dans la Fabrique Citoyenne, on retrouve l'état d'esprit qui anime l'équipe des Jeunes Dans La Présidentielle tous les samedis sur France Inter .

Contrairement aux idées reçues, cette génération refuse la résignation et démontre sa capacité à élaborer des propositions pour améliorer la société de demain. Mais cette voix manque d'amplificateur pour être entendue.

Souvent objet du discours politique, les jeunes sont rarement les acteurs et sont cantonnés à des rôles de figurants en bonne place dans les meetings avec des tee-shirt affublés du mot "jeune".

Les préjugés ne manquent pas. Les jeunes se détournent de la politique ? Faux répond une étude commandée par Animafac et Libération. 70% des 16/25 ans se disent intéressés par la présidentielle. 63% estiment que leurs idées ne sont pas prises en compte.

Le jeunisme n'est pas l'affaire des jeunes aussi. Ce constat, nous le vérifions dans l'émission chaque semaine. Les 16/25 ans ne s'intéressent pas seulement aux problématiques qui leur sont propres. Ils questionnent les grands domaine de la société sans distinction générationnelle ou sociale.

Quel système imaginer pour demain et qui satisfasse l'intérêt général ? Le slogan de la Fabrique Citoyenne reprend une citation de Francis Blanche : "Penser le changement plutôt que de changer le pansement"

Quel monde voulons nous demain ? La réponse peut paraitre puérile, parce qu'elle correspond aux attentes de tout un chacun : une société qui préserve l'environnement, où l'on ne juge ni différences, ni apparences, une société de progrès technique plus égalitaire et plus créative (sortons des carcans), une société moins stressée.

Peut être ces notions méritaient-elles d'être rappelées ?

En tous cas les propositions de la Fabrique Cioyenne pour y parvenir (à découvrir ici) tournent autour du Triple E (école, europe, économie).

Loïc Blondiaux, professeur au département de Sciences Politiques à Paris-I Sorbonne voit dans l'initiative de la Fabrique Citoyenne une vitalité inédite en France :

"Un dispositif qui s'approche des mini publics : réunir un groupe de citoyens pour délibérer autour d'une question et produire un avis. Ces formes nouvelles de participation sont en général mises en place par les autorités publiques. L'originalité de la Fabrique Citoyenne est que l'iniative vient de la société civilité. S'agissant de la France, c'est une nouveauté remarquable" .

La Fabrique Citoyenne sous la grande Halle de Villette ce samedi 17 mars au Forum des Initiatives Jeunes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.