La Faute-sur-Mer est aujourd'hui un village fantôme

Les rues sont presque désertes et la plupart des maisons sont abandonnées. Les objets de la vie courante s'entassent sur les trottoirs, ordinateurs, frigos, des canapés et des matelas pourris par l'eau, des carcasses de voitures rouillées.

Dans les quartiers les plus touchés, on croise encore quelques véhicules de la Protection civile. Mais les centaines de gendarmes, pompiers et militaires mobilisés pendant les inondations ont aujourd'hui quitté les lieux.

« On est oubliés de tout le monde, pourtant c’est maintenant qu’on a besoin d’aide »

Les sinistrés comme Yann Aujard n’ont guère que la Croix Rouge pour trouver un peu de réconfort.

Douleur d’avoir tout perdu, bagarre avec les assurances, et surtout peur de faire partie des gens dont la maison va être détruite.

Yann Aujard (Yann Gallic)

Isabelle Rousseau
Isabelle Rousseau © Radio France

Sur la place de la mairie, il n'y a plus que la Croix Rouge et ses quelques bénévoles installés dans des préfabriqués.

Isabelle Rousseau constate qu’il y a des sinistrés qui ne viennent que maintenant demander de l’aide.

Isabelle Rousseau (Yann Gallic)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.