PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a saisi lundi la Commission européenne pour lui demander de suspendre l'autorisation de mise en culture du maïs transgénique Monsanto 810, annoncent dans un communiqué les ministères de l'Écologie et de l'Agriculture.

"Les autorités françaises ont saisi ce jour la Commission européenne pour lui demander de suspendre l'autorisation de mise en culture du maïs MON810", dit un communiqué commun aux deux ministères.

"Cette demande s'appuie sur les dernières études scientifiques et notamment un avis de l'Autorité Européenne de sécurité des aliments de décembre 2011. Ces études montrent que la culture de ce maïs présente des risques importants pour l'environnement", ajoute-t-il.

Le Conseil d'Etat a suspendu le 28 novembre des arrêtés de 2007 et 2008 interdisant en France la commercialisation et la mise en culture des semences de maïs transgénique Monsanto 810, rendant de facto possibles des semis de maïs OGM vers la fin février pour les régions les plus précoces du Sud-Ouest.

Mais les ministères français de l'Ecologie et de l'Agriculture ont annoncé en janvier que la culture de ce maïs resterait interdite en France en 2012.

Ce maïs transgénique est autorisé dans plusieurs pays européens.

Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.