[scald=67045:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a donné mercredi son accord définitif pour l'extradition de l'ancien dictateur du Panama Manuel Noriega vers son pays.

Les magistrats français ont pris acte du consentement exprimé par Manuel Noriega, présent à la cour, pour exécuter une peine de vingt ans de prison dans son pays prononcée pour un assassinat qui remonte à 1989.

La même cour d'appel avait déjà donné son autorisation pour son extradition dans une première affaire l'été dernier mais ce deuxième cas empêchait jusqu'ici son départ, qui pourrait intervenir très rapidement, selon son avocat, Olivier Metzner.

Il appartient maintenant au Panama d'envoyer en France des policiers ou un avion militaire pour obtenir à la frontière, c'est-à-dire à l'aéroport français, la remise de l'ancien chef d'Etat, qui purgeait depuis 2010 une peine de prison en France pour blanchiment d'argent après avoir purgé une autre peine de vingt ans de réclusion aux Etats-Unis pour trafic de drogue.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.