La fécondité reste stable en France
La fécondité reste stable en France © Maxppp / Julio Pelaez

Contrairement aux attentes et à ce qu'on constate dans les autres pays développés, il n'y a pas eu de baisse des naissances l'an dernier, malgré le contexte morose. C'est ce que révèle une étude de l'INED, l'Institut national de la démographie.

Certes, ça n'augmente pas, mais après tout, ça ne baisse pas non plus. Selon l'INED, la fécondité se maintient en France malgré la crise économique.

Le nombre de naissances est resté stable en 2012 : 792.000 nouveaux-nés en un an. L'indicateur de fécondité reste lui aussi à un niveau plutôt raisonnable : deux enfants par femme, un chiffre identique à celui de l'année précédente. Donc la France se distingue, puisque dans la plupart des pays développés, à cause de la crise économique, il y a eu moins d'enfants.

Les explications de Danielle Messager.

Pour les spécialistes, s'il n'y a pas eu de baisse en France, c'est grâce aux politiques sociales et familiales qui ont amorti le choc de la récession. Cette étude révèle également que la tendance, pour la femme, à avoir des enfants de plus en plus tard se poursuit : les femmes qui ont accouché en 2012 avaient en moyenne 30 ans et 1 mois. Contre 26 ans dans les années 80.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.