Le gouvernement français a bâti toutes ses prévisions sur une croissance de 0,8% pour l'an prochain. "Trop optimiste", lui rétorque la Commission européenne qui table -comme le FMI- sur une croissance de 0,4%, alors que le plan de soutien aux entreprises présenté hier par Jean-Marc Ayrault a été plutôt bien accueilli. Quentin Dickinson.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.