Dans sa lettre de cadrage aux ministres, le Premier ministre a réclamé une stabilisation des dépenses de personnel et donc le gel des augmentations de salaires. Bernadette Groison, secrétaire générale du syndicat FSU juge cette mesure inacceptable. Emmanuelle Daviet

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.