Ecole Nationale de la Magistrature à Bordeaux
Ecole Nationale de la Magistrature à Bordeaux © CC Outlandos [ym]

La victoire judiciaire d'une candidate au concours d'entrée de l'Ecole de la Magistrature dont le dossier avait été rejeté pour des questions de moralité.

En 2011, le Ministère de la Justice avait empêché Isabelle de se présenter à l'ENM à Bordeaux à cause d'une vieille condamnation. La jeune femme avait été arrêtée à 20 ans, pour avoir conduit avec un taux d’alcoolémie au dessus du seuil légal. Elle avait été condamnée à six mois de suspension du permis et à payer une amende de 200 euros.

Au vu de ces faits, la Chancellerie avait ensuite considéré qu’elle n’était pas de "bonne moralité" et lui avait refusé de se présenter au concours d'entrée à l'Ecole nationale de la Magistrature. Le statut de la magistrature stipule en effet que les candidats doivent être de "bonne moralité".

Le tribunal administratif de Paris a donc estimé qu'il ne s'agissait pas d'une raison valable et a fait droit à la demande de la jeune femme et annulé la décision du ministre de la Justice.

Jean-Philippe Deniau

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.