Si la première édition des Jeux paralympiques, en 1960, s’est déroulée en Italie, c’est dans un hôpital proche de Londres qu’un neurologue a eu pour la première fois l’idée de faire jouer des blessés de guerre. Objectif premier : permettre aux blessés de se rééduquer par le sport. C’était en 1948, juste après la Seconde Guerre mondiale. Depuis, le handisport a fait beaucoup de chemin.

Le drapeau actuel du paralympisme, choisi en 2006, représente l'esprit, le corps et l'âme
Le drapeau actuel du paralympisme, choisi en 2006, représente l'esprit, le corps et l'âme © Wikimedia Commons / Scazon

Le “maire” du village paralympique de Londres sera cette année une femme de 79 ans : Eva Loeffler. A l’âge de quinze ans, en 1948, elle accepte d’être ramasseuse de balles dans un tournoi organisé par son père, Ludwig Guttmann, grand neurologue de Hambourg qui avait fui avec sa famille vers Londres. Ce tournoi, dont les concurrents étaient des blessés de la Seconde Guerre mondiale, cloués dans des fauteuils roulants, allait changer l’histoire du sport.

“Le sport a permis aux patients de survivre”

“Ils étaient jeunes, ils étaient soldats, et ils s’ennuyaient beaucoup comme ça, assis à ne rien faire”, se souvient Eva Loeffler. Petit à petit, le neurologue met au point le sport comme nouvelle méthode de soins. “Il a été critiqué par les patients, les infirmières, les autres médecins et l’administration de l’hôpital. Sauf que les patients, au lieu de mourir dans les deux ans, se sont mis à survivre”. Le succès des jeux de Stoke Mandeville - c’est le nom de la ville où se trouvait l’hôpital - est tel qu’ils sont renvouvelés chaque année. En 1952, pour la première fois, la compétition devient internationale : des vétérans hollandais se joignent aux jeux. Et en 1960, Ludwig Guttmann convainc les organisateurs des Jeux olympiques de Rome de laisser concourir 400 athlètes en fauteuil roulant, pour des jeux parallèles : les premiers Jeux paralympiques.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.