C'est la question que veut poser David Cameron à ses compatriotes : la Grande-Bretagne doit-elle rester dans l'Union européenne ou la quitter ? Il organisera un référendum sur le sujet d'ici 2017... S'il remporte les législatives en 2015.

david cameron satisfait de la réponse policière aux émeutes
david cameron satisfait de la réponse policière aux émeutes © reuters

Ce n'est un secret pour personne : le Premier ministre britannique n'est pas un europhile convaincu. Souvent en opposition avec l'Union et notamment son fameux couple moteur franco-allemand, David Cameron espère avoir l'occasion de claquer personnellement la porte de l'Europe.

Pour ça, il faut qu'il remporte les élections législatives, prévues au plus tard en 2015. S'il y parvient, il le promet, il poser directement la question aux Britannique : "In or out", dedans ou dehors. Ce serait via un référendum, organisé avant fin 2017.

Explications de notre correspondant à Londres Franck Mathevon.

Évidemment la décision fait grincer des dents chez les partenaires européens de David Cameron. Immédiatement, Laurent Fabius a réagi au projet du Premier ministre anglais, estimant sur France Info qu'on "ne peut pas faire l'Europe à la carte". "L'Europe, admettons que ce soit un club de football : on adhère à ce club, mais une fois qu'on est dedans, on ne peut pas dire on joue au rugby". Le ministre des Affaires étrangères qui avertit : "Ça risque d'être dangereux pour la Grande-Bretagne elle-même, parce que la Grande-Bretagne hors de l'Europe, ça va être difficile".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.