L'Eurogroupe demande à la Grèce de trouver 325 millions d'euros d'économies supplémentaires. Avec 20% de chômage, des plans de rigueur qui se succèdent sans jamais résoudre la crise, les Grecs en ont assez et le font savoir dans les rues d'Athènes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.