la taxe sur les dépôts bancaires à chypre suscite l'inquiétude
la taxe sur les dépôts bancaires à chypre suscite l'inquiétude © reuters

Chypre a conclu un accord avec la Grèce portant sur la reprise des filiales grecques des banques chypriotes, a annoncé vendredi Nicosie, ce qui met fin à une période d'incertitudes concernant le sort de ces activités. "Après des discussions entre le président de Chypre Nicos Anastasiades et le Premier ministre grec Antonis Samaris, il a été confirmé que la question de la scission des agences grecques des banques chypriotes a été réglée en des termes les plus favorables possibles étant donné les circonstances actuelles, avec un bénéfice substantiel pour le côté chypriote", lit-on dans un communiqué de la présidence. Les ministres des Finances de la zone ont dit que les agences grecques des banques chypriotes ne serait pas concernées par le projet de taxation des dépôts bancaires, sous réserve qu'elles soient transférées à des banques grecques. Le ministre des Finances grec a dit par la suite qu'Athènes avait entamé, en coordination avec la banque centrale chypriote, le processus de transfert des filiales grecques des banques chypriotes à un regroupement bancaire grec.

Depuis que l'Union Européenne a demandé à l'île des mesures radicales pour bénéficier d'un plan d'aide, l'idée de taxer les comptes bancaires a été écartée mais d'autres ont donc été développées.

Le point sur les dernières pistes avec Michel Picard, à Nicosie.

Le porte-parole du gouvernement a également appelé à l'unité nationale. Les banques elles, ne rouvriront pas avant mardi. On ne sait pas encore si le texte qui sera présenté dans l'après-midi au Parlement apportera des précisions sur un "plan B" de Nicosie.

Les banques grecques elles-mêmes en pleine recapitalisation

Dès le début de la crise à Chypre, le ministre grec des Finances Yannis Stournaras avait promis un coup de pouce de la part des banques grecques. Des banques qui ont elles-mêmes reçu 50 milliards d'euros de la zone euro et du FMI, pour financer leur recapitalisation.Les trois principales banques grecques sont déjà sur les rangs pour absorber les filiales chypriotes, selon une source bancaire grecque.

D'âpres négociations se tenaient vendredi sur le plan de sauvetage des banques et de l'économie chypriote que Nicosie doit présenter d'ici lundi à ses partenaires européens, l'option d'une aide russe s'étant refermée mais celle d'une taxe bancaire refaisant son apparition.

L'idée d'une taxe sur les dépôts bancaires refaisait vendredi son apparition. Les deux grandes banques de Chypre, Bank of Cyprus et Popular Bank (Laiki), ont plaidé vendredi en faveur d'une tel prélèvement sur les dépôts supérieurs à 100.000 euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.