Le parti de gauche radicale anti-austérité "Syriza" s'est vu confier le casse-tête de former un gouvernement après l'échec des conservateurs à rallier dans le nouveau parlement, une majorité favorable à la rigueur. Une mission quasi-impossible.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.