PARIS (Reuters) - La grève de mardi dans les écoles, collèges et lycées de France est peu suivie selon le ministère de l'Education nationale, mais les syndicats affirment qu'il s'agit d'un succès, notamment dans le second degré.

Le taux de participation est de 15,55% pour les enseignants du premier degré et de 12,41% pour ceux du second degré, précise le ministère dans un communiqué.

Les syndicats avancent des chiffres très différents, notamment le Snes, qui fait état de 42% de grévistes dans le second degré.

Des manifestations sont prévues dans plusieurs villes de France, dont une à Paris à la mi-journée.

"Le gouvernement ne réussira pas à casser complètement l'enseignement mais il s'y acharne pourtant, alors nous résistons", a déclaré à Reuters Bernard Dedevan, secrétaire départemental FSU, lors du défilé toulousain. "Les profs français ne sont pas des vaches à lait silencieuses".

La mobilisation apparaît cependant plus faible que lors de la précédente journée nationale de grève, le 27 septembre dernier. Les manifestants étaient ainsi, par exemple, moins de 300 à Bordeaux.

Service France, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.