Vaccin contre la grippe
Vaccin contre la grippe © rosmary

Un jeune homme de 23 ans est mort à Nancy, et au total 25 décès en réanimation ont été recensés depuis le 1er novembre. L'épidémie prend de l'ampleur, pour la septième semaine consécutive, en particulier dans le Nord Pas-de-Calais.

C'est une constante chaque année : le retour des épidémies saisonnières, et en tête la grippe. En ce début d'année, l'épidémie reste particulièrement "intense", selon les organismes de surveillance et notamment l'Institut de veille sanitaire (InVS). Il note "une forte augmentation" des passages aux urgences, en particulier des enfants de moins de 14 ans (60% des passages aux urgences et 45% des hospitalisations).

Depuis le 1er novembre, ce sont 236 malades de la grippe qui ont été admis en réanimation. Parmi eux, 25 personnes sont décédées. Toutefois, si le nombre de cas graves est supérieur à l'année dernière, ils sont souvent moins sérieux : la proportion de décès est encore en dessous de celle des saisons passées.

Un jeune homme décédé à Nancy

Parmi ces cas mortels, il y en a un qui intrigue les enquêteurs : celui de ce jeune homme de 23 ans, décédé dimanche à Nancy. Sa famille accuse les secours d'être intervenus trop lentement. Les parents ont déposé une plainte contre X, et une enquête judiciaire a été ouverte.

"Une autopsie est en cours. Plusieurs prélèvements ont été faits, ils sont en cours d'analyse", indique le procureur de Nancy, Thomas Pison. "La réaction de la famille est compréhensible, mais il faut rester prudent. Nous verrons s'il y a eu des carences dans la prise en charge de la victime", assure le parquet.

Le jeune homme était malade depuis quelques jours lorsque son état s'est brutalement dégradé. "Il crachait du sang. Les secours ont mis plus de deux heures et demie à venir", explique son frère. "Il est inadmissible qu'un jeune homme de 23 ans vienne à décéder d'une grippe, alors que nous sommes en France", déplore l'avocat de la famille.

Le Nord-Pas-de-Calais particulièrement touché

Selon le réseau Sentinelles, on compterait 1.786.000 personnes grippées (avec fièvre supérieure à 39 degrés) vues en consultation au cours des sept premières semaines d'épidémie. La semaine dernière seulement, on aurait recensé 546.700 nouveaux cas.

Toujours selon Sentinelles, les régions les plus touchées pendant cette période sont le Nord-Pas-de-Calais (2.093 cas pour 100.000 habitants), Rhône-Alpes (1.310), Limousin (1.228).

Justement, dans le Nord-Pas-de-Calais, les médecins ont parfois du mal à suivre le rythme. Reportage d'Odile Senellart de France Bleu Nord.

Une seule bonne nouvelle au milieu de tous ces malades : l'épidémie de gastroentérite, elle, est bel et bien terminée. Elle "aura duré quatre semaines" touchant "légèrement moins de 900.000 personnes en métropole", indique Sentinelles.

Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.