Les rebelles tiennent une grande partie de la ville mais le complexe présidentiel n'est pas encore sécurisé. Dans certains quartiers de la capitale libyenne, les combats continuent.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.