Justice
Justice © Radio France / CC mindgutter

Il y a des jours où il vaut mieux tourner sept fois sa langue dans la bouche.

Notre confrère du Monde Franck Johannès avait recueilli, en marge des vœux de la Chancellerie, une confidence du garde des Sceaux.

Isabelle Prévost-Desprez qui avait en charge le dossier Bettencourt à Nanterre allait être renvoyée devant le Conseil Supérieur de la Magistrature, l'instance disciplinaire, sommée de s'expliquer sur ses confidences dans le livre "Sarko m'a tuer" de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, où la juge révélait que deux témoins dans ce dossier avaient bien vu la remise d'espèce pendant la campagne de 2007. Des propos qu'ils n'avaient pas voulu tenir officiellement. Après une convocation par sa hiérarchie en septembre dernier, Isabelle Prévost-Desprez était restée sans nouvelles.

L'annonce de son renvoi en audience disciplinaire a d'un coup plongé la place Vendôme dans l'embarras. Surtout au lendemain de l'annonce de la mise en examen du Procureur de Nanterre et l'assurance du ministre de respecter la présomption d'innocence pour Philippe Courroye comme pour tout autre citoyen. D'autant que Michel Mercier l'avait assuré haut et fort il n'avait pas l'intention d'être à l'origine d'une quelconque procédure disciplinaire.Du bout des lèvres, la chancellerie a rectifié le tir : aucune décision n'est encore prise, le ministre Michel Mercier étudie la question et rendra une réponse dans quelques temps. A la faveur d'une indiscrétion, on en sait un peu plus, ca sera le 1er février. A moins que ...voeux de la Chancellerie, une confidence du garde des Sceaux ... Isabelle Prévost- Desprez qui avait en charge le dossier Bettencourt à Nanterre allait être renvoyée devant le Conseil Supérieur de la Magistrature, l'instance disciplinaire ..

Sommée de s'expliquer sur ses confidences dans le livre "Sarko m'a tuer" de Gérard Davet et Fabrice Lhomme . La juge révèlait que deux témoins dans ce dossier avaient bien vu la remise d'espèce pendant la campagne de 2007 , des propos qu'ils n'avaient pas voulu tenir officiellement. Après une convocation par sa hiérarchie en septembre dernier, Isabelle Prévost-Desprez était restée sans nouvelles .

L'annonce de son renvoi en audience disciplinaire a d'un coup plongé la place Vendôme dans l'embarras. Surtout au lendemain de l'annonce de la mise en examen du Procureur de Nanterre et l'assurance du ministre de respecter la présomption d'innocence pour Philippe Courroye comme pour tout autre citoyen !!! D'autant que Michel Mercier l'avait assuré haut et fort il n'avait pas l'intention d'être à l'origine d'une quelconque procédure disciplinaire !

Du bout des lèvres, la chancellerie a rectifié le tir : aucune décision n'est encore prise, le ministre Michel Mercier étudie la question et rendra une réponse dans quelques temps . A la faveur d'une indiscrétion, on en sait un peu plus , ca sera le 1er février .. A moins que ...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.