Jérôme Cahuzac bénéficie "par définition" du soutien de François Hollande, indique-t-on hier soir dans l'entourage du président après l'ouverture d'une enquête préliminaire visant le ministre du Budget pour blanchiment de fraude fiscale. Pour ce proche de François Hollande, "La procédure permet à la justice de faire son travail, il n'y a pas d'éléments nouveaux qui amèneraient à changer la situation",

Interrogé ce matin sur Europe 1, Pierre Moscovici a déclaré qu'il croyait en la parole de Jérôme Cahuzac. Le ministre de l'Economie et des Finances s'est fémicité de l'ouverture de cette enquête qui -selon lui- permettra à de démontrer son innoncence.

Cette enquête fait suite à des articles du site d'information Mediapart imputant à Jérôme Cahuzac la détention d'un compte en Suisse jusqu'en 2010, sur la foi d'un témoignage et d'un enregistrement sonore de ce qui est présenté comme la voix de Jérôme Cahuzac.

enquête préliminaire sur le supposé compte suisse de jérôme cahuzac
enquête préliminaire sur le supposé compte suisse de jérôme cahuzac © reuters

Ce dernier qui dément toutes les allégations et nie être l'homme qui parle sur 'enregistrement, a dit accueillir "avec satisfaction la décision du parquet de Paris d'ouvrir une enquête préliminaire concernant les faits allégués par Mediapart". Jérôme Cahuzac rappelle qu'il a lui-même demandé la désignation d'un juge d'instruction, "afin de démontrer l'absence de fondement de la campagne dont il fait l'objet".

Le procureur, lui aussi dans un communiqué, souligne que la plainte déposée par Jérôme Cahuzac pour diffamation contre le site d'information Médiapart, qui a publié l'enregistrement, prendra plusieurs mois et ne pourra enquêter sur le fond.

"Compte tenu de cette situation, des faits dénoncés par Médiapart susceptibles de recevoir une qualification pénale et des démentis de Monsieur Jérôme Cahuzac, il appartient au procureur de la République de Paris, conformément à la loi, de faire procéder sans attendre aux vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement ainsi qu'à toutes auditions nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité", lit-on dans ce texte. "Le parquet a donc décidé d'ouvrir une enquête préliminaire du chef de blanchiment de fraude fiscale", ajoute-t-il.

L'enquête est confiée à la police financière.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.