[scald=218169:sdl_editor_representation]par Philip Pullella

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pontificat inachevé de Benoît XVI a pris officiellement fin jeudi soir à 19h00 GMT avec la renonciation effective du pape, qui a juré "obéissance inconditionnelle" à son successeur pour guider l'Eglise catholique.

Symboliquement, les gardes suisses en faction devant le palais pontifical de Castel Gandolfo se sont retirés peu après l'arrivée par hélicoptère du désormais "pape émérite". Les lourdes portes en bois de la résidence d'été des papes, située sur une colline au sud de Rome, se sont alors refermées.

Au même moment, les appartement pontificaux étaient fermés au Vatican. Il ne rouvriront qu'après l'élection d'un nouveau successeur de Saint-Pierre.

Au moment de s'envoler du Vatican, Benoît XVI a envoyé son dernier tweet: "Merci pour votre amour et votre soutien. Puissiez-vous toujours expérimenter la joie de mettre le Christ au centre de vos vies !"

Les cloches de la basilique Saint-Pierre et des églises romaines ont sonné lorsque l'hélicoptère blanc de l'armée de l'air italienne transportant le pape a survolé le Colisée et d'autres monuments de la Ville éternelle.

"Comme vous le savez, cette journée est différente des autres. Je serai le souverain pontife de l'Eglise catholique uniquement jusqu'à 19h00 GMT", a-t-il dit après son arrivée à Castel Gandolfo aux centaines de fidèles, dont beaucoup en larmes, qui s'étaient rassemblés pour l'occasion sous ses fenêtres.

"Ensuite, je serai simplement un pèlerin qui entame la dernière phase de son pèlerinage sur cette terre", a-t-il ajouté.

"RESPECT ET OBÉISSANCE"

Il a alors tourné le dos pour gagner l'intérieur du palais, pour ne plus jamais reparaître en tant que chef de la chrétienté et unique représentant de Dieu sur Terre.

Le souverain pontife avait quitté le Vatican peu après 16h00 GMT, après avoir salué une dernière fois les cardinaux, les employés du Vatican et les gardes suisses dans la cour San Damaso. Benoît XVI avait pris congé dans la matinée des cardinaux présents à Rome en prévision du conclave qui sera chargé d'élire son successeur.

"Je continuerai à être proche de vous par la prière, en particulier ces prochains jours afin que vous acceptiez pleinement l'action du Saint-Esprit lors de l'élection du nouveau pape", a-t-il déclaré devant les prélats.

"Que le Seigneur vous montre ce qu'il veut. Parmi vous se trouve le futur pape, à qui je promets aujourd'hui respect et obéissance inconditionnelle", a-t-il ajouté.

"Pendant ces huit dernières années, nous avons vécu dans la foi de beaux moments de lumière radieuse sur la voie de l'Eglise, ainsi que des moments où les nuages ont assombri le ciel", a encore dit Benoît XVI.

Le pape faisait allusion aux scandales sexuels, à la publication non autorisée de ses documents privés et aux luttes intestines de la Curie, toutes crises qui ont émaillé ses huit années de pontificat et contribué à sa démission, la première d'un pape depuis six siècles.

"Restons unis, mes chers frères", s'est-il exclamé, se faisant l'écho des craintes exprimées par certains catholiques, pour qui le risque existe de voir le prochain pape revenir sur certaines décisions de son prédécesseur alors que ce dernier est encore en vie.

UN NOUVEAU PAPE POUR PÂQUES

Le pape, qui est âgé de 85 ans, s'estime trop âgé et trop faible pour continuer à diriger une Eglise fragilisée par les scandales et les rivalités.

Il laisse à son successeur un rapport secret sur ces scandales commandé après les fuites de l'affaire VatiLeaks qui a entraîné la condamnation de son majordome Paolo Gabriele, gracié depuis.

En avril, Benoît XVI se retirera au couvent Mater Ecclesiae, situé dans l'enclave vaticane, une fois achevés les travaux de restauration du bâtiment.

Vendredi, les cardinaux présents à Rome entameront leurs réunions connues sous le nom de "congrégations générales" afin de préparer le Conclave des 115 prélats de moins de 80 ans qui élira dans le huis-clos de la chapelle Sixtine le nouveau chef des catholiques.

Les "papabile" les plus fréquemment cités sont le Ghanéen Peter Turkson, le Philippin Antonio Tagle, le Brésilien Odilo Scherer, le Canadien Marc Ouellet, l'Italien Angelo Scola et l'Américain Timothy Dolan.

Benoît XVI a modifié la constitution apostolique pour avancer la date du Conclave. Selon la constitution adoptée en 1996, le conclave était censé débuter dans les 15 à 20 jours qui suivent la vacance du Saint-Siège.

La date de l'ouverture du Conclave n'a pas encore été annoncée mais il se murmure que le Vatican souhaite que le nouveau pape soit élu à la mi-mars pour être intronisé avant le 24 mars, dimanche des Rameaux, et pouvoir présider aux cérémonies de la Semaine sainte. Pâques tombe cette année le dimanche 31 mars.

Avec Tom Heneghan; Jean-Philippe Lefief, Pascal Liétout, Tangi Salaün et Jean-Loup Fiévet pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.