la pma a "brouillé" les lignes du projet de loi, estime taubira
la pma a "brouillé" les lignes du projet de loi, estime taubira © reuters
PARIS (Reuters) - La ministre de la Justice Christine Taubira a estimé vendredi que la question de l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA) avait "brouillé" les lignes du projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l'adoption pour les couples de même sexe. "Incontestablement ça a parfois brouillé le fait qu'il s'agissait d'une grande réforme, ça a empêché qu'on aille au fond des conséquences et du message de cette réforme", a-t-elle déclaré sur Canal+. Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale a renoncé mercredi à déposer un amendement élargissant la PMA aux couples de lesbiennes ayant un projet parental. En lieu et place, un article sur la PMA sera introduit par le gouvernement dans le projet de loi sur la famille qui sera présenté en mars prochain. Selon un sondage CSA diffusé par RTL vendredi, 50% des Français se disent opposés à la PMA pour les couples homosexuels contre 45% qui y sont favorables. Le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe sera examiné en séance publique par les députés de l'Assemblée nationale à partir du 29 janvier. Une grande manifestation nationale des opposants au texte est prévue dimanche. Dans une lettre ouverte à François Hollande publiée dans Le Figaro vendredi, l'ancien Premier ministre François Fillon invite le chef de l'Etat à renoncer au projet de loi et propose une version d'un Pacs renouvelé, "renforcé de droits nouveaux qui répondrait aux attentes des couples sur la base d'une nouvelle forme d'union civile." Interrogée sur la mobilisation, Christine Taubira a exclu tout recul potentiel du gouvernement sur la question. "C'est une responsabilité du gouvernement politique et éthique de considérer que lorsqu'une réforme étend les libertés, lorsqu'une réforme est juste, il a le courage de la porter", a souligné la garde des Sceaux. "Ce n'est pas une question arithmétique, c'est une question politique et éthique (...) Le texte sera présenté à l'Assemblée nationale et au Sénat. Les députés et les sénateurs prendront leurs responsabilités. S'ils estiment que la manifestation justifie qu'ils révoquent le texte, le texte sera révoqué, je ne crois pas qu'on s'oriente vers une telle hypothèse." Interrogée sur la question de la filiation, la ministre de la Justice a une nouvelle fois assuré que les notions de "père" et de "mère" ne disparaîtraient pas du code civil. "Père et mère vont demeurer dans l'intégralité du titre 7 du code civil, dans le titre 8 du code civil il y a déjà le mot parent, chaque fois que cela a été nécessaire nous avons effectivement remplacé les mots 'père' et 'mère' parce que nous ne faisons pas semblant de faire des réformes", a-t-elle déclaré. "Le livret de famille pour les couples hétérosexuels ne bouge pas. Pour les autres couples, il y aura l'option possible du père et du père, de la mère et de la mère. Nous n'avons pas tranché définitivement mais nous considérons que retenir juste parent englobait l'ensemble des parents." Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.