Jean-Luc Romero
Jean-Luc Romero © MaxPPP / Alexis Christiaen

PARIS, 13 août (Reuters) - Jean-Luc Romero, président de l'association Elus locaux contre le sida, se dit choqué lundi par l'appel du président des évêques de France à mobiliser les fidèles le 15 août contre le mariage des homosexuels promis par François Hollande.

Le cardinal André Vingt-Trois a adressé à tous les évêques de France, en prévision de la traditionnelle fête de l'Assomption, le texte d'une prière qui sera lue dans chaque paroisse à tous les croyants.

Le texte appelle les "nouveaux élus" à ce "que leur sens du bien commun l'emporte sur les requêtes particulières".

Cet ancien député socialiste qui est désormais apparenté PS demande aussi que les enfants et les jeunes "cessent d'être l'objet de désir des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère".

Dans un communiqué, Jean-Luc Romero, premier élu à avoir révélé sa séropositivité en 2002, estime que l'Eglise catholique conteste "le vote des Français qui, en élisant François Hollande, ont voté pour la proposition 31 qui prévoit l'ouverture du mariage aux conjoints de même sexe."

Il appelle à son tour les catholiques "qui respectent les valeurs d'amour et de tolérance à prier pour que le cardinal André Vingt-Trois retrouve le chemin de la raison en lui rappelant que le vote démocratique s'impose à tous".

Selon un récent sondage BVA, 63% des Français sont favorables à l'union entre personnes du même sexe et 56% à l'adoption par les couples de même sexe.

Le 17 juillet dernier, lors d'un entretien avec le président François Hollande, le cardinal André Vingt-Trois avait exprimé son opposition au mariage homosexuel, selon le texte transmis aux diocèses de France.

La ministre déléguée à la famille Dominique Bertinotti a confirmé le 2 août sur Europe 1 qu'une loi sur le mariage homosexuel serait adoptée au premier semestre 2013.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.