L'assassin présumé de la jeune Agnès avait des antécédents judiciaires. Difficile de suivre des adolescents dont ne sait pas s'ils sont susceptibles de récidive. Les précisions du juge Jean-Pierre Rozensweg, président du tribunal pour enfant de Bobigny.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.