willem-alexander succède à sa mère beatrix sur le trône d’orange
willem-alexander succède à sa mère beatrix sur le trône d’orange © reuters

Willem-Alexander est devenu mardi matin le nouveau roi des Pays-Bas. Comme sa mère et sa grand-mère avant elle, la reine Beatrix a abdiqué en faveur de son prince de fils, estimant qu'à 46 ans il est "prêt, à tous les niveaux".

C'est un statut qui doit faire beaucoup des envieux, peut-être un en particulier, de l'autre côté de la Manche... Après des décennies de reines, le nouveau roi Willem-Alexander est devenu officiellement le premier homme à occuper le trône d'Orange depuis 123 ans.

Environ 25.000 personnes ont assisté à la retransmission de la cérémonie d'abdication. Des écrans géants avaient été installés devant le Palais royal d'Amsterdam, avant la première apparition du nouveau roi (et de son épouse et reine Maxima) au balcon du palais. Un couple royal qu'on dit moins formel que le précédent : Willem-Alexander est spécialiste de la gestion de l'eau, sa femme est une ancienne banquière, d'origine argentine, très populaire aux Pays-Bas.

L'abdication est une tradition

"Il y a quelques instants, j'ai abdiqué. Je suis heureuse et reconnaissante de vous présenter votre nouveau roi, le roi Willem-Alexander", a annoncé Beatrix, après avoir paraphé l'acte officiel, devant l'ensemble du gouvernement néerlandais. "Il est prêt, à tous les niveaux. Je ne me retire pas parce que le poids de ma fonction est trop lourd mais parce que je suis convaincue qu'il faut confier les responsabilités à une nouvelle génération."

C'est d'ailleurs une tradition aux Pays-Bas, puisque la mère et la grand-mère de Beatrix avaient fait de même.

Un million de sujets attendus

Dans les rues d'Amsterdam, il y a des Néerlandais qui chantent (et qui dansent). La ville a été redécorée de drapeaux et de tissus orange, et gagnée par une atmosphère de carnaval, musique et DJ à chaque coin de rue.

Le reportage de Quentin Dickinson.

La famille royale est très populaire aux Pays-Bas et même de plus en plus, puisque 78% des Néerlandais se disent favorables à la monarchie. Un chiffre qui a grimpé de quatre points en un an, selon un sondage Ipsos.

Et ce, malgré (ou grâce à) une influence politique quasi nulle aujourd'hui. La famille royale néerlandaise ne nomme même plus le médiateur chargé de superviser la formation d'un éventuel gouvernement de coalition.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.