Classe de collège
Classe de collège © Max PPP

France Inter émettait ce matin l'hypothèse d'une fusion du jour de pré-rentrée et de rentrée le 1er septembre. La rentrée est finalement reportée au 2 septembre. Quant à la pré-rentrée, elle aura lieu le 1er septembre.

Le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon s'est exprimé ce matin lors d'un déplacement à l'Ecole supérieure de professorat et de l'Education (ESPE) de Melun :

Contrairement à ce qui a été hâtivement annoncé hier, la journée de pré-rentrée n'est donc pas supprimée. La raison pour laquelle nous avons reporté du 1er au 2 septembre la rentrée des élèves, c'est que depuis le 8 avril, et la première réunion des recteurs que j'ai faite, la question de la difficulté de faire la pré-rentrée le 29 août m'a été posée, étant donné que nous accueillons 40 000 enseignants supplémentaires

Jeudi, le Snes-FSU, puissant syndicat du secondaire, avait annoncé sur Twitter que les enseignants ne feraient par leur pré-rentrée le vendredi 29 août, comme prévu dans le calendrier officiel 2014, mais le 1er septembre, jour de la rentrée des élèves.

Un geste avant les Européennes ?

benoît hamon succède à vincent peillon au ministère de l’éducation
benoît hamon succède à vincent peillon au ministère de l’éducation © reuters

Cette révision du calendrier répond à une demande des syndicats et constitue un nouveau gage donné à l'électorat de gauche, échaudé par le plan d'économies de 50 milliards d'euros et une politique tournée vers les entreprises. Le PS est donné par tous les instituts de sondage en troisième position, derrière le Front national et l'UMP, pour le scrutin européen du 25 mai et le Premier ministre Manuel Valls multiplie les meetings pour mobiliser son électorat.

► ► ► COMPRENDRE | Les enjeux des élections européennes

Ce geste fait suite aux concessions sur les retraites ou les minima sociaux faites aux députés, ou à la publication du décret sur les entreprises stratégiques, au moment où Alstom pourrait passer sous pavillon étranger.

Les enseignants, qui votent traditionnellement à gauche, déploraient de devoir reprendre le travail le vendredi 29 août et de voir ainsi leur dernière semaine de vacances estivales tronquée par la pré-rentrée. La journée de travail ainsi perdue pour les élèves sera rattrapée, a assuré le ministre de l'Education qui risque en revanche de voir sa décision contestée par les parents qui voient les vacances de leurs enfants se prolonger d'une journée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.