Les professionnels jouent des coudes pour proposer du soutien scolaire en ligne. Les jeunes eux préfèrent faire leur choix selon leurs habitude, c'est à dire sur Youtube.

Salle de classe
Salle de classe © AFP / Philippe Lopez

Certains pays sont champions de la réussite à l’école, la France a l'air de s'illustrer sur le terrain du soutien scolaire. Le marché de l’éducation en ligne est en train de se structurer. Les jeunes, eux, vont plus spontanément vers des solutions gratuites.

Acadomia ou Maxicours, les classiques

Ce sont les leaders du marché. Acadomia, la plus célèbre des enseignes, pour s'imposer n'hésite pas à faire financer par la ville de Chelles par exemple, l'accès des écoliers à sa plateforme de soutien scolaire en ligne. Maxicours offre une assistance tous les soirs pour les élèves du CP à la terminale. A partir de 17h et 20h les élèves peuvent poser leurs questions "personnelles" et obtenir des réponses sur mesure. Mémos, tests et vidéos viennent constituer le panel de ressources pédagogiques pour réviser le programme scolaire.

Les Bons Profs ou Schoolmouv, plus proches des jeunes

Dans les cours de collèges et lycéens, les jeunes citent facilement plus la chaîne Youtube Les Bons Profs. 350 000 abonnés et 75 millions de vues, c'est une vitrine pour les abonnements vendus aux élèves sur le site les Bonsprofs. Pour 50 euros, le site assure un suivi à la demande, dans les principales matières, grâce à une quarantaine d’étudiants recrutés spécialement pour répondre aux élèves après les cours. Sur des questions basiques ou plus complexes, pendant 5 minutes ou plus longtemps, par le biais d’une messagerie en ligne.

Difficile de trouver le bon ton pour s'adresser aux jeunes, quand on est prof, devant un bon vieux tableau noir pour résumer les sujets de cours. Les Bons Profs ont l'air d'avoir trouvé un juste milieu : 1 prof, 1 tableau noir, un peu de craie, 2 caméras, et le tour est joué ou presque.

Qui sont les Bons Profs ? Ils sont une cinquantaine, ils enregistrent des vidéos de 5 min environ sur des sujets au programme des 3e, 1ere et terminale des filières générales.

Pour Julien Tartaglia cofondateur du site les BonsProfs, "les parents sont parfois déroutés de voir leurs enfants sur Youtube. En fait ils révisent. désormais nous voudrions donner des conseils aux parents dans l'accompagnement de leurs enfants. L'école ça ne peut marcher qu'à trois : enfants + professeurs + parents. Il faut que l'on puisse expliquer aux parents ce que le système éducatif attend des élèves, c'est très important, car ils ne le savent pas".

Chez Schoolmouv, on a recours à des comédiens, à des images humoristiques pour être plus convaincant. La chaine Youtube dispose de moins d'abonnés, 12 000 environ, mais le ton est plus proche de celui des jeunes.

On peut citer aussi Superprof, qui est en fait un site de mise en relation entre les élèves et des profs. On reçoit par SMS les coordonnées d'un professeur. C'est lui qui fixe son tarif, et il intervient par conversation vidéo. Les élèves sont appelés à noter ou recommander les professeurs. On trouve de tout chez Superprof, des cours de maths, mais aussi de piano ou de portugais. Un petit côté auberge espagnole qui laisse perplexe.

La pédagogie en ligne, mirage ou espoir ?

Les chats ou les vidéos sont-il vraiment un solution possible pour les élèves en difficultés, dont on imagine qu'ils ont vraiment besoin d'être pris par la main dans tous les sens du terme.

Pour Marie Alfonsi, experte en parentalité, "Beaucoup d'ados ont un smartphone. Ils sont habitués à naviguer et chercher tout type d'information qu'ils obtiennent quasi instantanément. Ils ont adopté une nouvelle façon d'apprendre. Ils ne perdront pas de temps à chercher dans un livre, ils vont directement sur le net. Je conseille aux parents d'échanger avec leur enfant sur l'accompagnement scolaire qu'il préfère et qui leur semble le plus adapté (cours particuliers ou vidéo sur Youtube). Il faut faire confiance à l'enfant sur le choix qu'il fait, et superviser en posant des questions de type "Comment ça se passe avec les cours en vidéo?".

Pour Julien Tartaglia : "les secrets de la pédagogie en ligne c'est la multiplicité des supports et des formats. Avec une vidéo, plus un graphique, plus une explication orale, plus une obligation de rédiger quelque chose ou de le résumer à l’oral, etc… ça finit par rentrer".

Le secteur du soutien scolaire est en tout cas un beau gâteau à partager. Il y a règne une forte concurrence, et ceux qui s'en saisissent sont de plus en plus contraints de faire du sur-mesure. C'est précisément le sens général dans l'éducation aujourd'hui, au regard des technologies qui vont voir le jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.