Le régime syrien continue à réprimer ses opposants. Le quai d'Orsay demande par exemple la libération d'Ali Othman, l'homme qui, à la tête du centre de presse du quartier de Bab Amr, a aidé les journalistes occidentaux. Il serait détenu et torturé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.