La majorité de droite au Sénat sort renforcée des sénatoriales, marquées par un très fort renouvellement des élus et un premier revers pour La République en marche.

Les sénatoriales du 24 septembre permettent aux Républicains de compter désormais 159 de leurs membres au Palais du Luxembourg
Les sénatoriales du 24 septembre permettent aux Républicains de compter désormais 159 de leurs membres au Palais du Luxembourg © AFP / Lionel Bonaventure

La majorité de droite au Sénat sort renforcée des sénatoriales, marquées par un très fort renouvellement des élus et un premier revers pour La République en marche, très loin de ses objectifs initiaux. Le Parti socialiste a plutôt bien résisté après ses cuisantes défaites à la présidentielle et aux législatives de juin et le PCF, qui semblait menacé, est en mesure de conserver son groupe à la Haute assemblée.

A l'issue de ce scrutin, 102 nouveaux élus sur les 171 renouvelables devraient faire leur entrée début octobre au Palais du Luxembourg. Principaux bénéficiaires du scrutin, Les Républicains comptent désormais 159 sénateurs, soit 17 de plus que dans le Sénat sortant, selon des sources concordantes. L'UDI en compte 50 (+8) et quatre non inscrits portent la majorité sénatoriale à 213 élus de la droite et du centre. LREM perd un siège avec 28 élus. Les socialistes limitent les dégâts et reviendront à 81 au Sénat (-5), avec un groupe plus de deux fois plus large que celui de leurs collègues députés. Avec 12 élus, les communistes perdent 6 sièges et les radicaux du RDSE en perdent 4 avec 12 élus également. Les écologistes n'ont plus que 4 élus.

Avertissement lancé à LREM

LREM d'Emmanuel Macron semble payer les premières difficultés du quinquennat et l'inquiétude des élus confrontés aux décisions du gouvernement impactant les finances des collectivités territoriales. "Peut-être que la barre avait été fixée trop haut", a déploré un macroniste dans une critique voilée du président du groupe LREM au Sénat, François Patriat. "Nous aurons aimé faire mieux", a concédé ce dernier en assurant que son groupe allait discuter "avec les centristes, les RDSE, les socialistes et les Républicains".

Les élus locaux qui constituent l'essentiel des grands électeurs "ont besoin d'une relation de confiance et de respect avec l'exécutif", qui a "parfois manqué ces derniers temps", a observé le président du Sénat Gérard Larcher (LR), réélu dans les Yvelines.

Sénatoriales 2017 : la carte des résultats
Sénatoriales 2017 : la carte des résultats © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.