L'accord Rubik consiste en un échange simple : d'un côté les pays européens concernés par l'évasion fiscale autorise leurs ressortissants à payer leurs impôts en Suisse. De l'autre, la Suisse signe des chèques pour compenser le manque à gagner

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.