Les bombardements ont repris ce matin à Damas. Jamais la capitale syrienne n'avait été le théâtre d'aussi violents affrontements. La Russie fait toujours barrage et paralyse la communauté internationale, empêchant ainsi de protéger la population. Dominique André.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.