PARIS (Reuters) - La vague de froid, accompagnée de chutes de neige, qui affecte la France depuis une semaine a fait trois nouvelles victimes et devrait persister la semaine prochaine.

A 16h00 dimanche, 43 départements étaient en vigilance orange pour grand froid, verglas et neige.

Les premiers flocons sont tombés dimanche matin sur la Normandie, les Pays-de-Loire et l'Ile-de-France, où des retards affectaient le trafic aérien sur les aéroports d'Orly et Roissy-Charles de Gaulle, près de Paris.

La Bretagne et la zone atlantique devaient connaître un redoux des températures. La perturbation traversait le pays d'Ouest en Est et devait s'atténuer par le Nord, selon Météo France.

Les chutes de neige persisteront du sud de Midi-Pyrénées à l'Aude et aux Pyrénées Orientales, dimanche soir et la nuit prochaine.

Les températures ressenties étaient comprises dimanche, au meilleur de la journée, entre -4 et -14°C.

"Cette situation de grand froid se poursuivra au cours des jours suivants", indique Météo France dans son bulletin de vigilance national.

Après le décès par hypothermie d'un homme et d'une femme âgés souffrant de la maladie d'Alzheimer, respectivement dans l'Est et le Sud, trois nouveaux décès liés à la vague d'intempéries ont été signalés durant le week-end.

Un garçon de 12 ans est mort noyé samedi à Corcieux (Vosges) après que la glace d'un étang gelé eut cédé sous ses pas, a précisé la gendarmerie de Saint-Dié.

Une femme sans domicile fixe de 46 ans retrouvée samedi soir en état d'hypothermie dans un "squat" de Compiègne (Oise) n'a pu être ranimée par les pompiers, selon Le Parisien. Un autre SDF a été retrouvé mort samedi dans un immeuble de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne).

TRAFIC AÉRIEN PERTURBÉ

Les chutes de neige et les pluies verglaçantes ont perturbé la circulation sur les routes.

Des retards étaient également à prévoir sur le réseau ferré, a fait savoir la SNCF.

Le trafic aérien a dû être suspendu à l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne) durant plusieurs heures dimanche. Il a repris vers 15h00, selon la direction.

A Paris-Charles de Gaulle, 40% des vols étaient retardés en moyenne de 30 minutes à l'arrivée, entraînant quelques retards au départ sur certains vols, selon un communiqué d'Aéroports de Paris (ADP). A Paris-Orly, les retards moyens étaient de 15 mn pour les vols à l'arrivée et 30 minutes pour les vols au départ.

Des annulations de vols étaient également possibles sur Londres et sur l'Algérie en raison des intempéries, précise ADP.

Des perturbations sont également à prévoir à partir de lundi dans les aéroports français, et ce jusqu'au 9 février, en raison d'un appel à la grève des syndicats de pilotes, de personnels navigants et de personnels au sol pour protester contre une proposition de loi prévoyant l'instauration d'un "service minimum" dans le secteur aérien en cas d'arrêts de travail.

L'électricien public EDF fera face "sans problème" aux pics de consommation d'électricité qui devrait atteindre son apogée lundi soir, affirme son P-DG, Henri Proglio, dans Le Journal du Dimanche.

"A l'heure où je vous parle, il y a encore de la marge", a déclaré pour sa part le ministre de l'Economie François Baroin dimanche matin dans le cadre du "Grand Rendez-Vous" Europe 1-Le Parisien-i> Télé.

Autre conséquence des intempéries, les matches Caen-Auxerre et Sochaux-Lille comptant pour la 22e journée de la Ligue 1 de football ont été reportés, a indiqué la Ligue de football professionnel.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.