La statue dans son environnement naturel au Louvre
La statue dans son environnement naturel au Louvre © Maxppp / Max ROSEREAU

C'est une des "stars" du Louvre : une statue ailée de marbre, décapitée, qui trône depuis 1883 sur l'escalier Daru. Une statue qui va quitter son emplacement habituel pour subir un petit lifting. Le musée a besoin d'un coup de main financier... de la part de ses visiteurs.

Le Louvre va lancer mardi prochain un appel aux dons individuels, pour réunir le million d'euros nécessaire pour financer une partie du chantier de restauration. Le chantier doit coûter 4 millions d'euros, 3 sont déjà trouvés. le reste, il faudra le trouver d'ici le 31 décembre.

Le musée compte sur la générosité des mécènes via Internet : ils pourront donner via une plateforme en ligne (tousmécènes.fr).

L'objectif, c'est de réaliser l'équivalent d'un "nettoyage de peau" sur la fameuse statue.

Ludovic Laugier, ingénieur d'études au département des antiquités grecques du Louvre (au micro d'Isabelle Pasquier).

A partir de mardi, la statue sera cachée par un échafaudage. Il faudra ensuite la lever et la déplacer, en cabine de restauration et pas trop loin de son habitat naturel.

La Victoire espère un nouveau succès

Jusqu'ici, le Louvre s'est toujours félicité d'avoir sollicité la bienvieillance des mécènes amateurs. En 2010, ils lui avaient permis d'acquérir "Les Trois Grâces" de Cranach. En 2011, ce sont les trésors architecturaux égyptiens du Caire qui avaient été sauvés par la générosité des donateurs. Enfin, en 2012, le Louvre avait acquis de la même façon deux statuettes médiévales.

La restauration de la fameuse statue de Samothrace devrait, elle, être terminée à l'été 2014. Elle pourra alors pleinement savourer sa Victoire en haut du grand escalier, lui aussi soigneusement "lifté".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.