En ce jour de deuil national, Laurence Bloch, directrice de France Inter, s'est exprimée dans le 7/9 de Patrick Cohen : "Nous ne céderons ni à la menace, ni à la terreur."

Hier à Paris, le journal Charlie Hebdo a été la cible d'une attaque terroriste. Douze personnes sont mortes. Des confrères, des policiers, des amis. A travers eux, c'est la liberté de la presse et, plus encore, l'esprit de liberté qui sont touchés en plein cœur. La presse satirique bouscule, éveille et agite les consciences. Elle nous invite à se moquer de tout pour mieux déjouer les sectarismes et les fondamentalismes. Ceux qui sont morts hier plaçaient le rire au cœur de nos vies pour nous rendre plus libres. Nous devons continuer à rire pour eux. Et pour la démocratie.

Plus que jamais, la liberté de la presse et la liberté d'expression nous animent dans notre travail quotidien. Nous ne céderons ni à la menace, ni à la terreur. Nous ne laisserons pas le silence s'installer. Nous adressons à nos amis, à leurs familles, à ceux qui sont morts pour les protéger et à toute l'équipe de Charlie Hebdo nos pensées les plus émues.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.