Laurent Fabius qui avait eu du mal à se faire entendre à Pékin pendant la campagne présidentielle, est reçu par son homologue chinois. Ils doivent décider d'une date pour la première visite de François Hollande en Chine.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.