Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls dresse le bilan de la nuit de la Saint-Sylvestre. Trois hommes sont morts poignardés à Paris, près de Grenoble, et près de Mulhouse et 1067 voitures ont brûlé.

conférence de presse de Manuel Valls
conférence de presse de Manuel Valls © capture d'ecran

Manuel Valls a adressé ses condoléances aux familles endeuillées, qui ont perdu un fils ou un mari, à Paris, près de Grenoble et près de Mulhouse. Trois hommes sont morts dans des agressions et une tentative de vol.

53 000 policiers et gendarmes étaient déployés pour assurer la sécurité lors de la Saint-Sylvestre. Cinq d'entre eux ont été blessés.

1067 voitures brûlées

Entre le 31 décembre à 18h et le 1er janvier à 6h du matin, 1067 voitures ont brûlés, contre 1193 l'an dernier. Une baisse "significative" pour Manuel Valls.

Le ministre de l'Intérieur déplore que "cette tradition néfaste perdure".

62 véhicules ont brûlé dans le département du Nord, 50 dans le Bas-Rhin, 49 dans le Rhône, 43 dans le Val d'Oise, 38 en Haute-Garonne.

Trois agressions mortelles

Trois personnes sont mortes après avoir été poignardées, à Paris, près de Grenoble et près de Mulhouse.

Dans la capitale, un jeune homme de 20 ans, originaire de l’Essonne, faisait la fête dans les jardins du Trocadéro. Vers 3h du matin, un groupe tente de lui arracher son sac, il se défend, il est poignardé dans la poitrine.

Le récit des faits avec Marine Chailloux de France Bleu 107.1

Dans l’Isère, c’est à Saint-Martin-d’Hières qu’un homme âgé de 31 ans est mort de plusieurs coups de couteaux.

A Dannemarie, dans le sud de l’Alsace, c’est un père de famille de 45 ans qui a été tué. Son agresseur présumé est en garde à vue, depuis mardi.

Le maire de la ville Paul Mumbach raconte l'agression au micro de Jacques Zimmermann

En Alsace, encore un mort à cause des feux d'artifice

En Alsace, la police et les gendarmes ont pourtant saisi près de deux tonnes de pétards et fusées. Mais la tradition a encore fait un mort. L'accident a eu lieu quelques minutes après minuit, à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin.

La victime est un entrepreneur de 29 ans qui faisait la fête en famille. Il avait installé un parpaing lesté de sable pour tirer des feux d'artifice. Une fusée l'a touché dans l'oeil et emporté la boîte cranienne.

Les enquêteurs tentent de savoir où il a acheté les mortiers. Probalement en Alsace, alors que c'est interdit.

L'an dernier, deux personnes étaient mortes dans les mêmes circonstances.

Trois personnes se sont également gravement blessées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.