VAN, Turquie (Reuters) - Les secouristes recherchaient jeudi des survivants dans l'est de la Turquie, au lendemain du deuxième tremblement de terre subi par cette région en trois semaines.

La secousse de magnitude 5,7 survenue mercredi à 19h23 GMT a fait selon un bilan provisoire sept morts. Selon les médias audiovisuels turcs, au moins 100 personnes pourraient être toujours prisonnières des décombres de bâtiments effondrés dans la ville de Van.

Le vice-Premier ministre turc Besir Atalay, qui s'est rendu dans la zone touchée en compagnie du ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu, a déclaré que 25 bâtiments s'étaient écroulés à Van, dont 22 qui étaient inoccupés.

Vingt-deux avions devaient acheminer des équipes de secouristes et de médecins dans la région, indique l'AFAD.

Vingt-cinq personnes ont été retirées en vie jusqu'à présent des ruines des deux hôtels effondrés à Van, selon un communiqué des services d'urgence turcs (AFAD).

Entre autres, les secouristes ont dégagé une Japonaise des ruines de l'hôtel Bayram, près de six heures après le cataclysme, rapporte l'agence de presse nationale Anatolie.

Cette femme était membre d'une équipe de secours envoyée à Van par le Japon après le tremblement de terre, de magnitude 7,6, qui a fait dans les 600 morts le 23 octobre.

La Turquie est traversée de lignes de faille et connaît presque chaque jour des séismes de faible intensité. En 1999, 20.000 personnes avaient péri dans deux violents tremblements de terre dans l'ouest du pays.

Daren Butler, Eric Faye pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.