GENEVE (Reuters) - L'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, a jugé que le cessez-le-feu était "globalement respecté" en Syrie, a rapporté vendredi son porte-parole.

Les précisions de Luc Lemonnier

Le diplomate ghanéen espère le vote vendredi d'une résolution au Conseil de sécurité à l'Onu pour envoyer des observateurs dans le pays, ajoute Ahmad Fawzi. La mission serait composée de dix à douze observateurs, a-t-on appris de même source. Une mission plus importante, comptant environ 250 observateurs, pourrait être envoyée plus tard. Les observateurs devraient avoir pour tâche de contrôler la bonne application du cessez-le-feu entré en vigueur jeudi matin à 6H00 (03H00 GMT) en Syrie. L'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a estimé vendredi que le cessez-le-feu semblait être respecté dans le pays, en dépit de combats dans la région d'Idlib (nord-ouest) vendredi matin qui n'ont pas fait de victimes. En revanche, il n'y aurait aucun signe de retrait de l'armée des centres urbains, comme le prévoit le plan Annan. Tom Miles, Benjamin Massot pour le service français
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.